LE MARIAGE N°4

 

Cet enseignement est la 4ème partie d’une série de dix-sept enseignements. Pour en bénéficier totalement, il vous faut lire les autres parties.

 

LE CHOIX DU CONJOINT

 

Catégories de personnes à éviter

 

Quand je parle de catégorie de personnes à éviter, cela n’a rien affaire aux gens qu’il ne faut pas épouser. Je voudrais juste attirer votre attention sur le fait que de tels cas doivent être soigneusement examinés avant toute considération. Je conseille aux serviteurs de Dieu de faire très attention, et de prendre toutes les précautions possibles quand ils doivent célébrer les mariages dont l’un des partenaires fait partie de ces catégories.

 

Les veufs et les veuves

 

Avant d’accepter d’épouser un veuf ou une veuve, il faut prendre le temps de comprendre ce qui s’est passé dans le premier mariage. Les choses ne se passent toujours pas comme vous le pensez, ou comme on vous le rapporte.

 

Je sais qu’il y a beaucoup de vrais cas, c’est-à-dire les cas des innocents frères et sœurs qui ont eu l’infortune de perdre leur partenaire. C’est sans inquiétude que vous pouvez épouser des personnes pareilles. Mais il faut se rassurer qu’il s’agisse bien d’un vrai cas, avant de vous engager.

 

Je sais également qu’il y a plusieurs cas flous, des cas de sorcellerie dans lesquels le deuxième partenaire resté vivant est impliqué. Vous devez faire très attention avec de tels cas, sinon vous risquez d’être la prochaine victime.

 

Les pasteurs aussi doivent veiller quand ils ont affaire aux cas de mariage impliquant les veufs et veuves, à bien examiner le cas avant de donner leur feu vert pour la célébration.

 

Les hommes moins âgés

 

Il n’est pas conseillé aux femmes d’épouser les hommes moins âgés qu’elles. Le problème de l’insoumission de la femme ou de la subordination de l’homme se pose très souvent, et il y a toujours de fortes chances que de tels mariages deviennent une abomination devant Dieu, c’est-à-dire un mariage dans lequel il y a inversion de rôle.

 

Les femmes plus âgées

 

Les hommes ne doivent pas s’engager dans des relations de mariage avec les femmes plus âgées. C’est un très grand risque. Ce genre de mariage est à déconseiller. Le danger est comme nous venons de le dire, celui de l’insoumission de la femme, qui même quand elle est moins âgée, ne trouve déjà pas trop facile de se soumettre. Et faire un mariage dans lequel l’esprit de Jézabel va régner, c’est se préparer pour l’enfer. De tels mariages pouvaient réussir si la femme, malgré son âge élevé, se soumettait et reconnaissait sa place de femme.

 

Les mères d’enfants

 

Il y a deux catégories de mères d’enfants à considérer: Les veuves, et les filles mères, c’est-à-dire les femmes qui ont eu leurs enfants dans le monde, sans être mariées. Le cas des veuves est plus simple, mais celui des femmes qui ont eu leurs enfants dans le monde est souvent un problème. Et le problème se pose communément au niveau des enfants qui sont supposés devenir vos enfants, alors que les pères naturels sont encore en vie, et peuvent à tout moment exercer leur droit de parent sur ces enfants. Ce sont généralement des cas qui créent des sérieux problèmes aux couples. Vous devez éviter de vous lancer dans de telles tracasseries. Ne vous engagez dans de telles relations que si vous êtes sûrs de ne pas vous retrouver dans ce bourbier.

 

Il en est de même des hommes qui ont déjà des enfants. Les femmes qui veulent les épouser doivent en tenir compte. N’acceptez un homme qui a déjà des enfants que si vous êtes sûres que cela ne vous créera pas des problèmes. Rassurez-vous que vous soyez en mesure de gérer la situation sans que cela ne soit une anicroche pour votre épanouissement spirituel.

 

Les filles dont les mamans sont opposées à l’Évangile

 

Pour des raisons similaires à celles que j’ai citées plus haut, ce n’est toujours pas une sécurité pour le mariage quand la maman de la femme est opposée à l’Évangile. Les influences venant d’elle sont de nature à ébranler l’équilibre du mariage de temps à autre. Il est vrai qu’une vraie fermeté de la femme peut atténuer cela, mais le risque reste grand.

 

Les partenaires dont les familles sont païennes

 

De façon générale, ne rentrez pas sans discernement dans les familles païennes. N’oubliez pas que lorsque vous épousez une personne, vous épousez aussi par ricochet sa famille. Et je ne vous apprends rien de plus en vous disant que la gestion des païens est un vrai casse-tête. Ils sont appelés à souvent rentrer dans vos maisons, vous êtes appelés à les assister de temps en temps, et à participer à plusieurs choses qu’ils font, et que vous le vouliez ou non, vous serez exposés à des combats et conflits liés à leur attachement aux pratiques du monde.

 

Dans le sous-titre Mariage et Tradition, j’ai relevé certains des problèmes que les enfants de Dieu qui ont des beaux parents païens, rencontrent souvent. Il y a entre autres le respect de la tradition et des coutumes païennes et ancestrales, qui est souvent un vrai casse-tête chinois pour les frères. Soit lors des naissances, ou de certaines fêtes dans la belle famille, soit lors du décès du mari lorsque ses parents sont païens et ancrés dans la tradition, la femme est appelée à subir toutes les pressions et intimidations possibles, l’obligeant à se soumettre aux pratiques démoniaques et aux cérémonies abominables auxquelles ces gens se livrent chaque fois qu’il y a de tels événements.

 

Dans l’ensemble, les caprices et les exigences très souvent hors de sens de la famille païenne ne sont pas de nature à vous rendre la tâche facile.

 

Les anciens agents de satan

 

Avant de prendre ou d’accepter pour partenaire une personne qui a activement servi satan dans le passé, ou une personne qui a flirté avec l’occultisme, vous devez faire très attention. Si l’on peut rencontrer quelques vrais cas de personnes qui ont servi satan dans le passé et qui se sont repenties et ont obtenu une vraie délivrance, il n’en demeure pas moins vrai que dans la majorité de cas, la repentance de ces gens n’est souvent qu’une repentance de façade.

 

Gardez à l’esprit que plusieurs de ceux que vous appelez "anciens" satanistes, ne sont autre chose que de vrais satanistes; et que plusieurs de ceux que vous appelez "anciens" agents de satan, ne sont autre chose que de vrais agents de satan. Vous les croyez anciens parce qu’ils prétendent s’être repentis, et convertis. Ne vous séduisez pas du tout. Ils sont en majorité des loups déguisés. Certains ne sont pas convertis, et ne le seront même jamais, parce qu’ils viennent au milieu des enfants de Dieu exclusivement dans le but de nuire et de détruire; et là ils font semblant de se repentir, et se déguisent en enfants de Dieu, attendant l’occasion propice pour agir.

 

D’autres ne sont pas délivrés parce qu’ils ne sont souvent pas honnêtes quand on leur demande de confesser leurs œuvres pour être délivrés. Chaque fois qu’on leur offre l’occasion de confesser leurs œuvres pour être délivrés, satan les aide à mentir. Très souvent ils révèlent quelques unes des choses qu’ils ont faites, mais cachent les autres. Et dans ces conditions, ils ne seront jamais réellement délivrés. Et tant qu’ils ne sont pas délivrés, ils resteront au service de satan. Vous devez donc faire très attention. Avant de considérer un quelconque mariage avec ces "anciens" satanistes ou ces "anciens" agents de satan, prenez le temps de vous rassurer qu’ils sont réellement devenus des vrais enfants de Dieu. N’oubliez jamais que le mariage est un chemin de non retour.

 

Les anciens et anciennes prostitués

 

Avant de prendre ou d’accepter pour partenaire une personne qui s’est beaucoup prostituée dans le monde, sachez que vous risquez d’en souffrir les séquelles dans le mariage. L’un des problèmes que certains couples rencontrent très souvent, est celui de certaines pratiques sauvages et abominables que les anciennes personnes prostituées ont copiées dans leurs folies du monde, et veulent encore appliquer dans le mariage.

 

Plusieurs enfants de Dieu se retrouvent chaque fois en train d’aller auprès des pasteurs se plaindre soit de l’homme, soit de la femme, qui ne se plait plus que dans des pratiques déshonorantes, et qui veut à tout prix transformer le mariage en un terrain sur lequel il ou elle peut continuer les pratiques pornographiques auxquelles ils étaient habitués.

 

Que vous soyez homme ou femme, si votre futur partenaire a vécu dans le monde dans la folie, rassurez-vous avant de choisir, que cette sale vie du passé, soit bel et bien quelque chose du passé. Et si vous êtes dans le doute, il vaut mieux ne pas vous aventurer avec de tels partenaires. Ne prenez pas le risque de vous préserver de toutes souillures avant votre mariage, pour connaître ces souillures plutôt dans le mariage. Ce serait un grand gâchis pour vous. Sachez une fois de plus que le mariage est un chemin de non retour. Vous êtes avertis! Que Dieu soit loué!

 

AUTRES CONSIDÉRATIONS

 

L’écart d’âge

 

Nous savons de manière conventionnelle, que dans un couple normal, la femme est supposée être moins âgée que l’homme. Mais très souvent la question de l’écart d’âge se pose. Quel devrait être l’écart d’âge entre un homme et sa femme?

 

Il n’y a pas un écart d’âge déterminé. Ça peut aller de quelques mois à plusieurs années. Mais vous devez veiller à ce que votre femme soit assez mature pour mieux assumer ses responsabilités dans le foyer. Il est aussi important de rappeler que quand un homme prend pour femme une fille très jeune, le problème du respect de la femme se pose très souvent.

 

La Bible nous enseigne que l’homme doit aimer sa femme, la respecter et la considérer comme devant aussi hériter de la vie éternelle. Si votre femme a l’âge de votre propre fille, vous vous retrouverez chaque fois en train de la traiter plus comme votre fille que comme votre femme, c'est-à-dire avec trop peu de respect, et aussi trop peu de considération. Ceci est contraire à ce que Dieu attend de l’homme.

 

On ne peut donc pas parler d’un écart d’âge en tant que tel, mais de la même manière que j’ai évoqué le problème de l’insoumission de la femme à l’homme pour déconseiller le mariage entre une femme et un homme moins âgé qu’elle, de cette même manière j’évoquerai le problème de manque de respect vis-à-vis de la femme, pour déconseiller les mariages dans lesquels l’homme est trop âgé par rapport à la femme.

 

Niveau d’étude des conjoints

 

Doit-on tenir compte du niveau d’étude des conjoints dans le mariage? Normalement, le niveau d’étude ne devrait pas être un problème. Quand on a affaire aux vrais enfants de Dieu, cette considération devient inutile, puisqu’on n’a pas besoin d’un niveau d’étude quelconque pour servir Dieu; on n’a pas besoin d’un niveau d’étude quelconque pour aimer Dieu; on n’a pas besoin d’un niveau d’étude quelconque pour être accepté par Dieu. Et pour cette raison, entre des vrais enfants de Dieu, ce problème est inexistant. Une femme peut donc accepter d’épouser un homme moins instruit qu’elle.

 

Mais quand on a affaire aux gens encore charnels qui passent des années dans l’Eglise de Jésus-Christ sans changer, il est préférable pour les femmes de refuser des hommes qui sont moins instruits qu’elles; ceci à cause de l’orgueil. L’instruction apporte l’orgueil. Plus on est instruit, plus on est exposé à l’orgueil.

 

Les intellectuels sont toujours animés d’un certain orgueil et d’une certaine fierté qu’une grande humilité seule peut dompter. Et l’humilité, c’est ce qui manque le plus aux gens charnels. Tant qu’une femme n’est pas brisée, c’est toujours avec un certain mépris qu’elle regardera les hommes moins instruits qu’elle. Et tant qu’une femme méprisera son mari, le mariage ne tiendra jamais.

 

En tant que femmes, n’acceptez donc pour maris les hommes moins instruits que vous, que si vous êtes sûres de vous soumettre sans laisser le complexe de supériorité vous détruire.

 

Il en est de même des hommes qui veulent épouser des femmes non instruites, ou trop peu instruites par rapport à eux. Ne le faites que si vous êtes sûrs de les aimer et de leur accorder tout le respect qu’elles méritent en tant que vos femmes, sans laisser le complexe de supériorité vous détruire. On a rencontré ces genres de couples dans lesquels les hommes intellectuels, animés d’un grand orgueil, ont honte de leurs femmes, et se retirent souvent dans des hôtels pour recevoir leurs amis. Il y en a même qui enferment leurs femmes dans les chambres quand ils doivent recevoir leurs visiteurs. Ne copiez jamais de telles folies. Si vous n’êtes pas prêts à aimer une femme et lui accorder tout son respect, ne l’épousez pas.

 

L’opposition des parents

 

L’une des situations que l’on rencontre souvent lors du choix du conjoint, c’est l’opposition des parents païens. Très souvent les parents ne sont pas d’accord avec les choix que leurs enfants font. Qu’est-ce qu’il y a lieu de faire dans ces cas-là?

 

Si les parents sont des vrais enfants de Dieu vivant dans la vérité, il faut se soumettre sans résistance à leur choix. Et si les parents ne sont pas chrétiens, il faut examiner les raisons qui les poussent à s’opposer à votre choix. Si ces raisons sont fondées, il faut les considérer. Mais si ce sont des raisons farfelues, soit liées à leur orgueil, soit à leur cupidité, soit à leur opposition à la foi, soit à leur racisme ou à leur tribalisme, vous ne devez pas en tenir compte. Mais comme je l’ai mentionné plus haut, ceci est déjà pour vous un indice du type de difficulté que vous rencontrerez, une fois mariés, avec votre belle famille païenne.

 

Les examens prénuptiaux

 

L’une des situations auxquelles sont confrontés les futurs mariés maintenant, ce sont les examens prénuptiaux. Avec l’abomination qui a envahi le monde entier, et les pestes de fin des temps qui font rage, les futurs époux, même Chrétiens, ne semblent plus être à l’abri de certaines contagions.

 

Normalement dans l’Église on ne devrait jamais être exposé à ce genre de problèmes. Mais, le fait que plusieurs chrétiens avant de croire aient mené une vie abominable, et ne soient parfois pas passés par une vraie repentance pour être totalement délivrés de toutes les maladies du passé, et le fait aussi que plusieurs chrétiens ne le soient que de noms, font que l’on ne peut plus se sentir en sécurité, même dans les milieux dits chrétiens.

 

Si donc vous n’êtes pas sûrs de votre futur partenaire, il vaut mieux faire ces examens prénuptiaux, plutôt que d’avoir passé toute votre vie à fuir la peste des prostitués, et en être contaminé plutôt dans votre propre mariage. Nous avons des témoignages des chrétiens nés de nouveau qui ont attrapé le sida plutôt dans leurs propres mariages, pourtant des mariages chrétiens, célébrés dans des églises chrétiennes. Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende!

 

Conclusion: N’épousez jamais une personne tant que vous n’êtes pas très sûr de qui elle est!

 

LES FIANÇAILLES

 

Les fiançailles représentent d’une part la promesse mutuelle de mariage, ou la cérémonie qui accompagne cette promesse, et d’autre part le temps qui s’écoule entre cette promesse et le mariage proprement dit. C’est cette deuxième définition que nous retenons le plus souvent, et c’est elle qui sera retenue dans le cadre de cet enseignement.

 

Le mariage n’est pas une relation comme les autres, c’est un engagement sacré, un chemin de non retour. Dieu qui le sait très bien, a permis ce temps de réflexion que nous appelons fiançailles, afin de donner aux hommes l’occasion de bien prendre conscience de la responsabilité qui les attend. Le Seigneur a permis ce temps afin que les futurs époux voient s’ils peuvent vraiment vivre l’un pour l’autre et l’un avec l’autre.

 

PEUT-ON ROMPRE LES FIANÇAILLES?

 

Les fiançailles ne lient pas les fiancés. On peut donc les rompre à n’importe quel moment, si cela était nécessaire, même à une seule minute avant la célébration du mariage. Le mariage nécessite la réflexion, suffisamment de réflexion. Et pour cela Dieu dans Son amour nous donne toujours l’occasion de revenir à nous-mêmes, et de rectifier nos bêtises quand nous avons le cœur bien disposé. Le temps des fiançailles devrait donner aux futurs époux l’opportunité de méditer une fois de plus sur l’engagement qu’ils sont en train de prendre, car une fois l’engagement scellé, il se fait trop tard pour la réflexion. Je précise encore que vous pouvez rompre vos fiançailles même une minute avant la célébration. N’oubliez pas que: "Mieux vaut tard que jamais".

 

Plusieurs signes aident les fiancés à savoir si la vie ensemble sera facile pour eux, ou s’ils peuvent faire ensemble un bon mariage. Parmi ces signes on peut citer les problèmes rencontrés pendant les fiançailles, les difficultés, les déceptions et les divers moments de confusion qui se présentent durant les fiançailles.

 

PROBLÈMES PENDANT LES FIANÇAILLES

 

Voici bien-aimés un élément de discernement que je voudrais vous donner. Si pendant les fiançailles vous avez des problèmes, quels qu’ils soient, faites attention et ressaisissez-vous. Arrêtez-vous pour réfléchir, car c’est là une indication claire que les choses ne sont pas nettes. C’est encore une preuve de l’amour de Dieu qui choisit toujours d’avertir Ses enfants quand ils sont sur le point de tomber dans un piège, et surtout dans un piège aussi grand que celui du mariage.

 

Ceux qui ont fait des mariages qui n’ont pas réussi, s’ils regardent en arrière, ils constateront que le Seigneur leur avait donné plusieurs de ces éléments pendant les fiançailles, mais ils n’avaient pas le cœur à l’écoute.

 

Problèmes internes

 

Les querelles et les conflits:

Si vous vous retrouvez en train de vous chamailler pendant vos fiançailles, arrêtez rapidement vos relations, et mettez tout simplement fin à ces fiançailles. Le mariage bâti sur un tel fondement ne tiendra jamais, je dis bien jamais. Sachez dès lors, que ce n’est pas Dieu qui est au centre de vos projets de mariage. Oubliez tout ce que vous croyez avoir eu entre-temps comme prophéties, songes, signes, révélations, confirmations et autres. Sachez que le fait de vous chamailler est la seule vraie confirmation dont vous aviez besoin, pour être sûrs que votre relation n’est pas la volonté de Dieu. Et si au lieu d’écouter la voix de Dieu et de mettre fin à vos fiançailles vous choisissez plutôt de vous entêter pour avancer, vous le regretterez.

 

Il arrive très souvent que les soi-disant fiancés se disputent, même sur des sujets banals. Parfois ils discutent au téléphone au point où l’un d’eux raccroche au nez de l’autre. Voilà un signe très clair qu’un tel mariage ne marchera jamais. Peu importe qui raccroche au nez de l’autre, le résultat est le même. L’homme qui est sage arrête ces fiançailles rapidement sans plus attendre. Les soi-disant demandes de pardon qui vont s’en suivre ne devraient en aucun cas masquer la réalité, ou annuler la révélation que Dieu vient de vous donner par cet acte-là.

 

Les divergences dans les points de vue:

Pour qu’un mariage réussisse, il faut que les deux partenaires aient la même vision de la vie, ou qu’ils s’engagent à avoir et des idées qui convergent, et des points de vue qui ne s’écartent pas trop les uns des autres. Si donc au cours des fiançailles vous constatez une vraie disparité dans vos différents points de vue, si beaucoup de choses semblent ne pas vous concilier, si vous avez du mal à vous mettre d’accord sur certaines choses, si vous avez une conception différente de la gestion du mariage et de la gestion dans le mariage, vous feriez mieux d’arrêter ces fiançailles. Le mariage entre deux personnes qui se cramponnent chacune à ses positions, ne saurait marcher.

 

Que la paix du Seigneur Jésus-Christ soit avec vous!




Tweet
Sentez-vous libres de faire des copies de cet article et de les distribuer.
Pour le télécharger, cliquez ICI ou sur l'icône Pdf ci-contre.
Télécharger au format PDF

Pour lire les fichiers PDF, vous devez utiliser Acrobat Reader.
Si vous ne l'avez pas encore, vous pouvez le télécharger gratuitement
 :