LE PLAN SECRET DES ILLUMINATI EXPOSÉ N°3


LE PROTOCOLE DE TORONTO

(6.6.6.)


Ceci est la troisième et dernière partie du document exposant le plan secret des illuminati.


10. – Par cette même économie, il nous sera alors possible de nous servir des forces militaires des États-Nations (telles celles des États-Unis) dans des "buts humanitaires". En réalité, ces «Forces» nous serviront à soumettre des pays récalcitrants à notre volonté. Ainsi les pays du Tiers-Monde et d’autres semblables à eux ne pourront pas être en mesure d’échapper à notre volonté de nous servir de leur population comme main-d’œuvre-esclave.


11. – Pour contrôler le marché mondial, nous devrons détourner la productivité de son but premier (libérer l’homme de la dureté du travail). Nous l’orienterons en fonction de la retourner contre l’homme en asservissant ce dernier à notre système économique où il n’aura pas le choix de devenir notre esclave, et même un futur criminel.


12. – Tous ces transferts à l’étranger de nos Multinationales, et la réorganisation mondiale de l’économie auront pour but, entre autres, de faire grimper le chômage dans les pays occidentaux. Cette situation sera d’autant plus réalisable parce qu’au départ, nous aurons privilégié l’importation massive des produits de base à l’intérieur des États-Nations et, du même coup, nous aurons surchargé ces États par l’emploi exagéré de leur population à la production de services qu’ils ne pourront plus payer. Ces conditions extrêmes multiplieront par millions les masses d’assistés sociaux de tous genres, d’illettrés, de sans abris.


13. – Par des pertes de millions d’emplois dans le secteur primaire; à même les évasions déguisées de capitaux étrangers hors des États-Nations, il nous sera ainsi possible de mettre en danger de mort l’harmonie sociale par le spectre de la guerre civile.


14. – Ces manipulations internationales des gouvernements et des populations des États-Nations nous fourniront le prétexte d’utiliser notre F.M.I. pour pousser les gouvernements occidentaux à mettre en place des «Budgets d’Austérité» sous le couvercle de la réduction illusoire de leur «Dette Nationale»; de la conservation hypothétique de leur «Cote de Crédit Internationale»; de la préservation impossible de la «Paix Sociale».


15. – Par ces «Mesures Budgétaires d’Urgence», nous briserons ainsi le financement des États-Nations pour tous leurs «Méga-Projets» qui représentent une menace directe à notre contrôle mondial de l’économie.


16. – D’ailleurs toutes ces mesures d’austérité nous permettront de briser les volontés nationales de structures modernes dans les domaines de l'Énergie, de l’Agriculture, du Transport et des Technologies nouvelles.


17. – Ces mêmes mesures nous offriront l’occasion rêvée d’instaurer notre «Idéologie de la Compétition Économique». Celle-ci se traduira, à l’intérieur des États-Nations, par la réduction volontaire des salaires, les départs volontaires avec [Remises de Médailles pour Services rendus]; ce qui nous ouvrira les portes à l’instauration partout de notre «Technologie de Contrôle». Dans cette perspective, tous ces départs seront remplacés par des «Ordinateurs» à notre service.


18. – Ces transformations sociales nous aideront à changer en profondeur la main d’œuvre «Policière et Militaire» des États-Nations. Sous le prétexte des nécessités du moment, et sans éveiller de soupçons, nous nous débarrasserons une fois pour toutes de tous les individus ayant une «Conscience Judéo-Chrétienne». Cette «Restructuration des Corps Policiers et Militaires» nous permettra de limoger sans contestation, le personnel âgé, de même que tous les éléments ne véhiculant pas nos principes mondialistes. Ceux-ci seront remplacés par de jeunes recrues dépourvues de «Conscience et de Morale», et déjà toutes entraînées, et favorables à l’usage inconsidéré de notre «Technologie de Réseaux Électroniques».


19. – Dans un même temps, et toujours sous le prétexte de «Coupures Budgétaires», nous veillerons au transfert des bases militaires des États-Nations vers l’Organisation des Nations-Unies.


20. – Dans cette perspective, nous travaillerons à la réorganisation du «Mandat International des Nations-Unies». De «Force de Paix» sans pouvoir décisionnel, nous l’amènerons à devenir une «Force d’Intervention» où seront fondues, en un tout homogène, les forces militaires des États-Nations. Ceci nous permettra d’effectuer, sans combat, la démilitarisation de tous ces États de manière à ce qu’aucun d’entre eux, dans l’avenir, ne soient suffisamment puissants (indépendants) pour remettre en question notre «Pouvoir Mondial».


21. – Pour accélérer ce processus de transfert, nous impliquerons la force actuelle des Nations-Unies dans des conflits impossibles à régler. De cette manière, et avec l’aide des Médias que nous contrôlons, nous montrerons aux populations l’impuissance et l’inutilité de cette «Force» dans sa forme actuelle. La frustration aidant, et poussée à son paroxysme au moment voulu, poussera les populations des États-Nations à supplier les instances internationales de former une telle «Force Multi-Nationale» au plus tôt afin de protéger à tout prix la «Paix».


22. – L’apparition prochaine de cette volonté mondiale d’une «Force Militaire Multi-Nationale» ira de pair avec l’instauration, à l’intérieur des États-Nations, d’une «Force d’Intervention Multi-Juridictionnelle». Cette combinaison des «Effectifs Policiers et Militaires», créée à même le prétexte de l’augmentation de l’instabilité politique et sociale grandissante à l’intérieur de ces États croulant sous le fardeau des problèmes économiques, nous permettra de mieux contrôler les populations occidentales. Ici, l’utilisation à outrance de l’identification et du fichage électronique des individus nous fournira une surveillance complète de toutes les populations visées.


23. – Cette réorganisation policière et militaire intérieure et extérieure des États-Nations permettra de faire converger le tout vers l’obligation de la mise en place d’un «Centre Mondial Judiciaire». Ce «Centre» permettra aux différents «Corps Policiers des États-Nations» d’avoir rapidement accès à des «Banques de Données» sur tous les individus potentiellement dangereux pour nous sur la planète. L’image d’une meilleure efficacité judiciaire, et les liens de plus en plus étroits créés et entretenus avec le «Militaire», nous aideront à mettre en valeur la nécessité d’un «Tribunal International» doublé d’un «Système Judiciaire Mondial»; l’un pour les affaires civiles et criminelles individuelles, et l’autre pour les Nations.


24. – Au cours de la croissance acceptée par tous de ces nouvelles nécessités, il sera impérieux pour nous de compléter au plus tôt le contrôle mondial des armes à feu à l’intérieur des territoires des États-Nations. Pour ce faire, nous accélérerons le «Plan Alpha» mis en œuvre au cours des années 60 par certains de nos prédécesseurs. Ce «Plan» à l’origine visait deux objectifs qui sont demeurés les mêmes encore aujourd’hui: Par l’intervention de «Tireurs fous», créer un climat d’insécurité dans les populations pour amener à un contrôle plus serré des armes à feu. Orienter les actes de violence de manière à en faire porter la responsabilité par des extrémistes religieux, ou des personnes affiliées à des allégeances religieuses de tendance «Traditionnelle», ou encore, des personnes prétendant avoir des communications privilégiées avec Dieu. Aujourd’hui, afin d’accélérer ce «Contrôle des Armes à Feu», nous pourrons utiliser la «Chute des Conditions Économiques» des États-Nations qui entraînera avec elle, une déstabilisation complète du Social; donc augmentation de la violence. Je n’ai pas besoin de vous rappeler, ni de vous démontrer, frères, les fondements de ce «Contrôle» des armes à feu. Sans celui-ci, il deviendrait presque impossible pour nous de mettre à genoux les populations des États visés. Rappelez-vous avec quel succès nos prédécesseurs ont pu contrôler l’Allemagne de 1930 avec les nouvelles «Lois» mises en application à l’époque; lois d’ailleurs sur lesquelles sont fondées les lois actuelles des États-Nations pour ce même contrôle.


25. – Les dernières «Étapes» se rapportent à la «Phase Omega» expérimentée à partir des expérimentations effectuées au début des années 70. Elles renferment la mise en application, à l’échelle mondiale, des «Armes Electro-Magnétiques». Les «Changements de Climat» entraînant la destruction des récoltes; la faillite dans ces conditions, des terres agricoles. L’avenir du «Contrôle des Populations» de ces États passe obligatoirement par le contrôle absolu, par nous, de la production alimentaire à l’échelle mondiale, et par la prise de contrôle des principales «Routes Alimentaires» de la planète. Pour ce faire, il est nécessaire d’utiliser l’Electro-Magnétique, entre autre, pour déstabiliser les climats des États les plus productifs sur le plan agricole. Quant à l’empoisonnement de la nature, elle sera d’autant plus accélérée que l’augmentation des populations l’y poussera sans restriction. La dénaturation, par moyens artificiels, des produits alimentaires de consommation courante; l’empoisonnement de la nature par une exploitation exagérée et inconsidérée, et l’utilisation massive de produits chimiques dans l’agriculture; tout cela, frères, mènera à la ruine assurée des industries alimentaires des États-Nations.


26. – L’utilisation de l’Electro-Magnétique pour provoquer des «Tremblements de Terre» dans les régions industrielles les plus importantes des États-Nations contribuera à accélérer la «Chute Économique» des États les plus menaçants pour nous; de même qu’à amplifier l’obligation de la mise en place de notre Nouvel Ordre Mondial.


27. – Qui pourra nous soupçonner? Qui pourra se douter des moyens utilisés? Ceux qui oseront se dresser contre nous en diffusant de l’information quant à l’existence et au contenu de notre «Conspiration», deviendront suspects aux yeux des autorités de leur Nation et de leur population. Grâce à la désinformation, au mensonge, à l’hypocrisie et à l’individualisme que nous avons créé au sein des peuples des États-Nations, l’Homme est devenu un Ennemi pour l’Homme. Ainsi ces «Individus Indépendants» qui sont des plus dangereux pour nous, justement à cause de leur «Liberté», seront considérés par leurs semblables comme étant des ennemis et non des libérateurs. L’esclavage des enfants, le pillage des richesses du Tiers-Monde, le chômage, la propagande pour la libération de la drogue, l’abrutissement de la jeunesse des Nations, l’idéologie du «Respect de la Liberté Individuelle» diffusée au sein des Églises Judéo-Chrétiennes et à l’intérieur des États-Nations, l’obscurantisme considéré comme une base de la fierté, les conflits inter-ethniques, et notre dernière réalisation: «les Restrictions Budgétaires»; tout cela nous permet enfin de voir l’accomplissement ancestral de notre «Rêve»: celui de l’instauration de notre «Nouvel Ordre Mondial».


Fin du Document de Fin Juin 1985.


Nous vous recommandons également l'article ci-dessous.


COMMENT MANIPULER LA POPULACE

(En 10 leçons)


1/ La stratégie de la distraction


Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. «Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux.» Extrait de «Armes silencieuses pour guerres tranquilles».


2/ Créer des problèmes, puis offrir des solutions


Cette méthode est aussi appelée «problème-réaction-solution». On crée d’abord un problème, une «situation» prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore: créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.


3/ La stratégie de la dégradation


Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en «dégradé», sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles (néolibéralisme) ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.


4/ La stratégie du différé


Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que «tout ira mieux demain» et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.


5/ S’adresser au public comme à des enfants en bas âge


La plupart des publicités destinées au grand public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas âge ou un handicapé mental. Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi? «Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d’une personne de 12 ans». Extrait de «Armes silencieuses pour guerres tranquilles».


6/ Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion


Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements…


7/ Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise.


Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage. «La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures. Extrait de «Armes silencieuses pour guerres tranquilles».


8/ Encourager le public à se complaire dans la médiocrité


Encourager le public à trouver «cool» le fait d’être stupide, vulgaire, et inculte…


9/ Remplacer la révolte par la culpabilité


Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution!


10/ Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes


Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, sans compter les enquêtes de surveillance d'écoute et de renseignement... Le «système» est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes.


CONCLUSION


Il est important de signaler que ce document a été écrit à une époque où Internet n'existait pas encore. Vous voyez pourtant avec quels détails sa venue était planifiée. Que ceux qui croyaient que la démocratie existe, comprennent maintenant qu'ils se trompaient. Il n'y a jamais eu de démocratie dans le monde, et il n'y en aura jamais.


Et que ceux qui chaque fois rejettent la vérité et s'entêtent à croire aux mensonges de ces dieux-serpents du monde, continuent de s'entêter. Le jour vient où ils le comprendront. La vérité vous a enfin été clairement révélée, et toutes les preuves dont vous aviez besoin, sont là autour de vous. Vous les vivez au quotidien. Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende!


Que Dieu vous bénisse!





Tweet
Sentez-vous libres de faire des copies de cet article et de les distribuer.
Pour le télécharger, cliquez ICI ou sur l'icône Pdf ci-contre.
Télécharger au format PDF

Pour lire les fichiers PDF, vous devez utiliser Acrobat Reader.
Si vous ne l'avez pas encore, vous pouvez le télécharger gratuitement
 :